Shiatsu de Masunaga

Le shiatsu est un art du toucher: Le praticien accompagne le receveur à rééquilibrer les énergies de son corps...

Shizuto Masunaga dont la notoriété est grande dans le monde se réfère à la tradition Taoïste et s'attache particulièrement aux méridiens, ceux ci servant de relai entre nos pôles Ciel-Terre.

L'Homme constamment interpellé par ces principes en les réunifiant à l'intérieur de lui même trouvera son juste rapport au monde.

La relation joue un rôle fondamental dans la pratique du Zen shiatsu. La qualité de l'échange entre le praticien et le patient est déterminante. Il est important d'établir une relation de confiance afin de favoriser une plus grande réceptivité. Le zen shiatsu trouve alors sa dimension "thérapeutique" dans l'ouverture à un cheminement intérieur, cheminiement qui s'accomplit par la découverte et la rencontre de l'autre.

C'est aussi et avant tout un art de vivre.

Danielle Ihawara Chevillon. Le zen shiatsu et les mouvements intérieurs du corp. ed. Trédanielle.

Pour Masunaga l'essence de la médecine Japonaise est la thérapie manuelle, basée sur une vision philosophique de la condition de l'être humain.

D'après lui on ne peut véritablement pratiquer le shiatsu avec une esprit scientifique. Le shiatsu nous ramène au x fondamentaux, à une relation plus primitive avec l'autre. L'important c'est de sentir, et la sensation c'est de la médecine Japonaise.

Tenter de définir avec la tête ce qu'est le shiatsu est à l'opposé de l'approche du shiatsu.

Masunaga a dit que le shiatsu était une thérapie de l'amour (ai no teate).

Le praticien doit maitriser l'art de comprendre l'état d'un être humain grâce au kokoro, au cœur.

Le shiatsu est soutenue et encadré par le SPS (syndicat professionnel de shiatsu).

Le shiatsu est une des huit approches complémentaires cité dans la résolution A4 0075/97 du parlement Européen voté de 29 mai 1995, en tant que "médecine non conventionnelle digne d'intérêt"

"Le shiatsu ne se substitue pas à la médecine occidental mais peut se présenter plutôt comme un complément. Il ne se dispense pas d'un avis médicale, sa pratique pouvant  être contre-indiqué dans certaines situations".